Comment rendre hommage durant les obsèques et après : textes d’adieu et condoléances

Dès les premiers jours qui suivent le décès, il existe de nombreux rituels afin de rendre hommage au défunt. La lecture d’une oraison funèbre lors de la cérémonie des obsèques est bien sûr le cérémonial le plus pratiqué, mais, il y en a beaucoup d’autres. Que ce soit durant les premières étapes du processus de deuil ou plusieurs mois après le décès, tous ont un objectif commun : nous aider à intégrer la réalité de la perte et faire vivre en nous le souvenir de l’être cher.

Pourquoi rendre hommage à la personne décédée est-il si important pendant les obsèques ?

Les funérailles sont pour beaucoup un moment de communion avec l’ensemble des invités. Dans les premiers temps de la perte et face au choc du décès, elles rassemblent en un lieu unique et au même moment l’entourage, la famille, les amis, les voisins, les collègues…

Lors de cette cérémonie, certains proches vont prendre la parole pour lire une oraison funèbre. Cette intervention offre la possibilité de rendre un dernier hommage au défunt, de se remémorer sa vie, de partager les moments de joie et de peine passés ensemble et inviter les personnes présentes à lui dire au revoir.

[box type= »info » align= » » class= » » width= » »]

  • L’oraison funèbre offre à celui qui le prononce une occasion de s’ouvrir, de témoigner à sa façon et de dire au revoir. Prononcer un mot en hommage à un proche émeut et apaise en même temps.
  • Elle permet à ceux qui écoutent de se recueillir, parfois de découvrir le défunt sous un autre angle et de pouvoir mieux soutenir la famille dans cette épreuve[/box]

C’est le moment qui est souvent considéré comme la partie la plus importante au sein de la cérémonie d’obsèques.

Comment écrire un texte d’adieu lors de la cérémonie d’obsèques ?

Certaines personnes hésitent à faire un hommage sous forme oratoire du fait de la trop grande responsabilité d’être celui ou celle qui récitera cet au revoir qui ancre le décès ou bien encore par peur de ne pas faire “assez bien”. L’émotion et l’envie de prononcer des mots à la hauteur de la personne à qui l’on dit adieu ne facilitent pas cette prise de parole.

Sachez que si vous ressentez cette pression il vaut mieux privilégier la simplicité : un court texte d’adieu saura davantage capter l’attention des personnes présentes et sera plus mémorable qu’une longue présentation. Vous pouvez par exemple l’agrémenter d’une jolie citation sur la mort.

Inscrivez avant tout les points majeurs et l’essentiel du message que vous voulez faire passer : les points marquants de la vie du défunt, ses traits de caractère, la dernière chose qu’il vous a dite avant sa mort.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de prendre la parole. Laissez parler votre cœur.

> À Lire aussi :  lettre de condoléances, 88 formules inspirantes

Comment rendre hommage de manière personnalisée ?

Rendre hommage par des gestes simples, à l’image du défunt est recommandé pour personnaliser l’hommage.

Passer une musique qu’il aimait bien, retracer la vie du défunt à travers des photos (diaporama diffusé sur l’écran du crématorium ou du funérarium), organiser une collation avec son plat ou sa boisson préférée… Autant de choses simples et authentiques qui sont représentatives du défunt et permettent de lui rendre hommage de manière personnalisée.

Rendre hommage après les obsèques

Le décès ne signifie pas d’oublier la personne qui nous quitte, mais de vivre avec le souvenir de ce qu’elle nous a apporté en cultivant un lien apaisé. Dans les semaines, mois qui suivent le décès, une fois le choc de la nouvelle passée, rendre à nouveau hommage de manière collective est tout à fait possible et comporte de nombreux bienfaits.

Organiser une commémoration

Organiser une rencontre peut devenir un véritable réconfort et vous permettre de partager des souvenirs positifs avec vos proches ou vos amis. Courante dans les pays anglo-saxons, cette pratique est moins pratiquée en France. Elle permet pourtant aux personnes présentes de se concentrer davantage sur la personnalité du défunt que sur la douleur qu’elles ont éprouvée au moment du décès.

La commémoration, qui peut prendre la forme d’un repas ou d’une balade dans un lieu symbolique leur permettra de rendre hommage au défunt. En cas de crémation, il peut aussi s’agir du moment choisi pour disperser les cendres.

Il est par exemple tout à fait possible d’imaginer proposer de lire des discours afin d’évoquer des souvenirs mémorables en privilégiant les aspects positifs. Des photos ou des vidéos seront les bienvenues pour partager les plus beaux souvenirs.

L’organisation d’une commémoration collective, c’est aussi un beau prétexte pour se réunir, pour rendre hommage à la personne aimer, mais aussi consolider les liens face à l’épreuve.

Réaliser un livre de souvenirs en hommage à un être cher

Les photos sont essentielles lors du deuil. Elles permettent de revisiter les moments importants de la relation, et sur tout ce que l’on a vécu ensemble. Elles nous aident pendant de cette période difficile à préserver un lien avec le défunt, à rassurer aussi cette peur de l’oublie. Les photos nous rappellent tous les petits moments, enfouis et oubliés que nous avons passés avec la personne.

See Also

Aussi, en les partageant, à l’occasion d’une réunion de famille par exemple, cela est une occasion de se rassembler et de ne pas vivre le deuil seul.

rendre hommage texte de condoléancesAlors que la plupart des personnes ont des difficultés à parler du défunt, faire un livre à plusieurs permet de libérer la parole. À travers la réalisation d’un projet commun, l’impression d’un objet concret (en l’occurrence un livre de souvenirs), chaque participant est invité à s’exprimer sur des souvenirs spécifiques. Si partager une émotion ou un ressenti est complexe, raconter un souvenir, un moment joyeux, retranscrire une phrase que le défunt a prononcé ou encore reporter les paroles d’une chanson qu’il aimait écouter est bien plus simple.

Le livre de souvenirs aide au travail de mémoire. En racontant la vie du défunt, en redécouvrant des photos anciennes, des photos de voyage par exemple et en se remémorant les bons souvenirs, on arrive à se mettre en avant l’aspect positif qu’il a eu sur nos vies. Petit à petit, la douleur de l’absence laisse place au réconfort des bons moments passés.

Avec le temps, on peut aussi ressentir une peur étrange : celle d’oublier le défunt. Les traits de son visage se floutent dans notre mémoire, l’odeur de son parfum, le son de sa voix. Faire un travail de mémoire rassure et apaise : il reste quelque chose.

Enfin, réunir ces photos en un livre permet de créer un ultime souvenir qui pourra être partagé et transmis aux générations futures pour accompagner l’évocation du défunt, de sa vie, et des moments vécus avec lui.

Si vous souhaitez du soutien dans votre projet de réalisation d’un votre livre d’or familial, sachez que vous pouvez solliciter l’accompagnement de l’équipe d’une Rose Blanche.

Pauline, créatrice de Une Rose Blanche

>> En savoir plus sur « Une Rose Blanche »

Les recherches qui ont mené à cet article : « exemples d’hommages sur plaques funeraires a poissy, Rendre Hommage à la famille éprouvé ».
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.