Google+

Les signes durant le deuil : comment interpréter la présence des défunts ?

« J’ai eu l’impression d’entendre sa voix me dire “Je vais bien”… », « C’est comme si j’avais ressenti le contact de sa main sur mon épaule…», « De balade en foret, j’ai cru apercevoir sa silhouette me faisant un signe d’adieu… » – Quelques témoignages de personnes en deuil que l’on retrouve souvent.

Il n’est pas rare durant le deuil de ressentir une présence ou de percevoir des signes qui paraissent être bien plus qu’une simple coïncidence. Par crainte de ne pas être compris, on n’ose pas toujours parler de ces phénomènes sensoriels avec l’entourage. Or, le silence provoqué par ces non-dits peut accentuer des frustrations que quelques mots seulement suffiraient à estomper.

Car ces ressentis de manifestation de perdurance de la présence des défunts est un sentiment partagé par de nombreux endeuillés. Ils sont plus courant durant les premiers temps, lorsque le manque physique de la présence se fait plus que jamais ressentir et que l’on n’a pas encore totalement intégré la réalité de la perte. Particulièrement au cours des premiers mois, mais rarement au delà de la première année, même si ils peuvent aussi se produire plus tard au cours du deuil.

Comme de nombreux témoignages partagés sur le forum en attestent, ces perceptions sensorielles subjectives, ces signes ou expériences de sensation de contact avec un proche défunt sans intervention extérieure (aussi parfois qualifiées de VSCD – Vécu Subjectif de Contact avec un Défunt) méritent qu’on les aborde sans détours.

>> A lire sur le forum de témoignage : « Peut-t-il y avoir des signes ? »

C’est pourquoi nous avons interrogé Isabelle Carmoin, psychologue du réseau de soins palliatifs à domicile Océane depuis plus de 20 ans. Dans cette courte vidéo, elle nous partage son expérience et nous rassure sur ces signes qui peuvent se révéler être un vrai soutien afin d’appréhender l’absence définitive d’un être cher.

Les nombreux témoignages montrent que dans une grande majorité des cas, ces perceptions sont accueillies de manière apaisée. En s’appuyant sur différentes spiritualités, elles peuvent nourrir une nouvelle forme de lien réconfortant avec le défunt : donner la sensation que l’être cher « veille sur nous » et que le lien ne sera jamais rompu.

Néanmoins, nous devons vous mettre en garde contre une attente ou une recherche trop importante de ces signes. Car une quête active peut provoquer plus de frustration que d’apaisement et dans certains cas empêcher le bon déroulement du processus naturel de deuil.

Finalement, on se rend compte qu’il importe peu de savoir si ces sensations subjectives de contacts sensoriels avec le défunt sont une réalité ou une hallucination provoquée par le manque physique de la présence de l’être aimé. Le plus important est de prendre en considération les répercussions positives qu’elles peuvent avoir sur le vécu de deuil. Dans une large majorité des cas elles apportent un vrai réconfort pour traverser les premiers temps du deuil et participent à tisser progressivement un nouveau lien intérieur avec l’être cher.

Vous pouvez partager votre vécu de VSCD en toute sécurité sur le forum d’entraide.

deuil signes VSCD

> A lire également : Le deuil, une période dédiée au « travail de mémoire »

A propos de l'auteur

Yacine Akhrib « Vous pouvez me joindre sur facebook, twitter et sur le forum d’entraide. N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez échanger au sujet de votre perte ou si vous avez besoin de conseils pour aider un proche en deuil. »
Les signes durant le deuil : comment interpréter la présence des défunts ?
4.33 9 votes

Les recherches qui ont mené à cet article : « signe présence d\un défunt, signe présence dun défunt, les signes apres la mort, signes des défunts, les morts nous font ils signent, les signes des défunts, signe présence d un défunt, avoir un signe dun defunt, signes de nos proches décédés, signes défunts, signe des morts, signe apres la mort, sentir la presence proche decede, ressentir presence defunt ».

3 Commentaires

  1. Bonjour, merci “d’en parler”, cela permet d’accueillir la paix ou le réconfort de situations qui peuvent sembler irrationnelles, parfois, et qui peuvent rester délicates à évoquer avec des proches.
    Dans son livre “Au bonheur des morts” la philosophe Vinciane Despret développe avec simplicité cette relation entre ceux qui restent et ceux qui sont partis.
    Paul

  2. Merci pour cet article, heureuses sont les personnes qui ont un signe. Je pense que c’est une aide. Personnellement je n’en ai pas eu et je fais en sorte de ne pas en attendre, que cela vienne tout seul si cela doit venir. Mais cela doit apporter beaucoup de soulagement et douceur d’en vivre un.

  3. Je suis contente de trouver ces textes sur le deuil car je traverse ce terrible moment avec la perte soudaine de ma soeur ainée.
    Je suis perdue depuis 15 jours, j’essaye de me changer les idées, je vais travailler, faire du sport mais chaque minute je pense à elle. Plusieurs sentiments m’envahissent : colère, tristesse, culpabilité, regrets…
    Je suis une maman et je ne veux pas que mes enfants me voient triste, j’ai une petite fille très sensible. J’envisage d’aller voir un psy pour raconter tous ces sentiments qui me traversent jour et nuit.
    Mes amis m’ont beaucoup aidé mais j’ai peur qu’ils m’abandonnent en pensant que le plus dur est passé. J’ai la chance de beaucoup communiquer et cela me soulage mais mon entourage a tendance à éviter le sujet…
    Je me retrouve dans vos textes, cela me rassure.
    Chaque jour je me dis que je dois être forte et rendre hommage à ma soeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google+