Acceuil / Articles sur le deuil / Combien de temps dure un deuil ?

Combien de temps dure un deuil ?

durée deuilCombien de temps dure un deuil ? C’est l’une des questions que l’on nous pose le plus souvent, c’est l’une des questions les plus délicates à répondre. Elle est délicate car elle masque souvent d’autres demandes. Par exemple : combien de temps, est-ce que je vais souffrir ? Question bien légitime : on souffre et on aimerait savoir s’il y a de la lumière au bout du tunnel.

La peur d’être “anormal”, de devenir fou

Il peut aussi y’avoir le sous-entendu : combien de temps dure un deuil, “normal”… ou lorsqu’on est, entre guillemets : “normal” ?
Avec la crainte d’être dans un deuil dit “pathologique”, si on n’a pas respecté le délai imparti. Cela peut faire sourire, mais parfois la pression de certaines personnes de son entourage peut le laisser croire. Alors non, il faut leur dire que le deuil n’est pas une sorte de grippe que l’on attrape après le décès d’un proche et que l’on peut soigner en deux semaines. Le deuil, n’est pas une maladie, c’est un cheminement intérieur, parfois long et chaotique.

La durée du deuil : une question trop générale

Combien de temps dure un deuil ? 6 mois, un an, 10 ans, le temps d’une vie…
En fait, c’est un peu comme si je vous demandais : combien de temps dure une blessure ? La question est tellement générale, que vous me répondrez probablement : “ça dépend”. Ça dépend de la blessure, ça dépend des ressources du corps, ça dépend de si on prend soin de la blessure.

Le deuil, c’est un peu pareil. C’est un processus qui se met en route pour nous aider à cicatriser une blessure psychique ; celle de la perte définitive d’un être cher. Et ce processus de reconstruction, on peut l’accompagner, c’est ce que l’on appelle le travail de deuil. On verra qu’il comporte un certain nombre de tâches, dans une prochaine séance.

La question de la résolution du deuil :
quand peut-on dire que son deuil est terminé ?

Cette question de la durée du deuil en appelle nécessairement une autre ; celle de la fin du deuil. Quand est-ce que l’on peut dire qu’un deuil est terminé ? Cette question qui pourrait paraître simple, divise en réalité aussi bien les spécialistes, les associations que les personnes en deuil.

Certains diront que le deuil n’a pas de fin, qu’il dure toute une vie, parce que la blessure de la perte sera toujours là, inscrite dans le coeur.

D’autres, dont je fais parti, répondront que l’on peut considérer que le deuil est terminé, lorsque la plaie n’est plus ouverte, qu’elle a en quelque sorte cicatrisée, et que le temps de la grande souffrance est révolu. Ce qui n’empêchera pas, de temps à autre, de voir son coeur se remplir d’une douce peine, si une parole, une date particulière, un souvenir, appuient un peu fort sur la cicatrice. Mais pour autant, on est parvenu à retrouver un certain équilibre intérieur, la vie a de nouveau du goût et on se sent capable de s’investir dans de nouveaux projets de vie.

Pourtant, on m’a dit que le deuil dure en moyenne…

Proposer une durée moyenne du deuil est généralement peu utile, parce que le temps du deuil varie beaucoup d’une personne à l’autre et même pour une seule personne d’une perte à l’autre.
On entend parfois dire que le deuil dure, au moins, un an. C’est une durée, qui a le mérite de souligner l’importance de se donner le temps de revisiter au moins une fois les anniversaires et dates particulières.

Mais parfois, c’est plus court et ça ne veut absolument pas dire que vous n’aimiez pas cette personne, d’autres fois c’est bien plus long et cela ne doit pas vous inquiéter outre mesure. L’important est de suivre votre rythme, de vous montrer bienveillant avec vous-même, de vous faire accompagner si vous en ressentez le besoin et surtout d’éviter de rajouter de la souffrance à votre souffrance en craignant de ne pas être normal.

Combien de temps dure un deuil ?
4.3 108 votes

Les recherches qui ont mené à cet article : « combien de temps dure un deuil, durée deuil, duree du deuil, duree d\un deuil, durée dun deuil, deuil duree, deuil combien de temps, Période de deuil israelite femme, temps deuil ».

30 Commentaires

  1. pour moi aussi le deuil est relatif à chaque personne, tant qu’il y aura des traces tangibles de cette personne pour nous la rappeler , surtout,lorsqu’on a le caffard.
    Je crois qu’il ne faut rien bousculer et que chaque chose à son temps.Parfois, ça dure 1 an,parfois 2, parfois 10 ans,parfois une vie. Tant que les souvenirs nous bouscule et ça dépends des liens avec cette personne.

  2. Il y a différents deuils. j’ai vécu un deuil terriblement douloureux , celui de ma grand-mère chérie, fortement liées aux circonstances de sa mort , à sa fin de vie, qu’on m’ait ôté le bonheur de la prendre à la maison avec son arrière petite fille bien aimée pour des raisons obscures(argent,jalousie??).
    mAIS JE NE PENSAIS PAS QUE LE VRAI TSUNAMI serait tout autre chose , la mort il y presque18 mois,de mon fils chéri ,17 ans , tellement apprécié et aimé, et animé de merveilleux projets, tué par son propre médecin, suite à une mauvaise asepsie lors d’un rappel vaccinal et d’une catastrophique non prise en charge de la suite, l’affaire est au pénal, c’est terriblement long , nous sommes zn morceaux, devant nous épauler . et POURSUIVRE SON OEUVRE nous anime, dans une douleur SI INENSE qui revient sans cesse , ne me quitte jamais la nuit .et je ne suis pas la seule concernée…..

    • Je ressens profondément votre douleur, et je prie pour vous.

    • bonjour claudie,a toi et a ton mari je vous offre mes sympaties,,votre souffrance est venu me chercher en dedans de moi et ca fait mal,j ai perdu mon conjoint il y a deux ans et eu une succession difficile pas encore regler,justice avocat et,,,,en plus votre douleur est double ca doit etre atroce a supporter,je vous referai un message dans les prochains jours car la j ai trop d emotions,mais je vous fais la promesse de prier pour vous,moi ca m a aider,je vous dis au revoir et BON COURAGE

    • Je viens de lire votre commentaire, suis de tout coeur avec vous, perdre un être cher n’est pas une tâche aisée. C est une sensation terrible lourde et pénible. Que Dieu vous donne la force et le courage d’avancer.
      J ai perfu ma petite soeur il y a tout juste 24 mois et je la pleure encore tant le manque se fait ressentir. Nous avions 3 ans d ecart et avions youjours l une a coté de l autre. C etait mon amie, ma soeur, ma fille, une copine. Jabitions l une a coté de l autre. Petite nos chambres etaient cote à côte. Enfin voilâ il faut avancer et accepter et faire ce deuil qui prendra le temps qu il faut.
      Je vous envoie beaucoup de tendresse ey souhaite que ce chagrin doit dépassé petit à petit.
      Je vous embrasse

  3. moi c’est ma grand mere qui vient de mourir d’un cancer des os je me sens si triste je souffre elle me manque

  4. bonjour, j’ai perdu mon mari après 40 ans de vie commune suite à un cancer, il n’avait que 58 ans et a combattu pendant 21 mois, il a souffert, cela fait 18 mois maintenant, je suis en grande dépression, j’ai peur, je suis suivie par un psychiatre, je pleure sans arrêt, il me manque! quand vais-je aller mieux, je n’en peux plus, merci

    • Je perdu mon mari il y a 1 an il avait 61 ans me jours de son anniversaire je suis au fond d un trou j ai vu un psyquiatre qui m’a fais plus de mal que du bien quoi faire ? En parler ? Les gens ne comprennent pas et la plus part plus un coup de téléphone ni une visite j ai envie de dormir dormir et ne plus me réveiller

    • Vos mots me parlent, je les comprends, depuis début janvier date où j’ai perdu mon conjoint, j’ai aussi perdu pied avec la réalité, face aux agressions de la belle famille, jalousie, argent,etc…impossible de faire le deuil, sans pouvoir trouver mon calme pour poser mes pensées. Il n’avait que 56ans à peine, sa maladie a affaibli son coeur qui a lâché; Durant 1année entière entre les hôpitaux et le retour à la maison, l’espoir et l’angoisse ont été présents chaque instant.

  5. Le deuil c’est une frontière. Il y a un avant et un après. À 58 ans je suis orphelin à 100%. C’est la frontière la plus définitive avant ma propre mort.
    Le problème de cette frontière c’est qu’elle est infranchissable dans l’autre sens, c’est le temps qui passe et c’est une frontière qu’on n’a pas voulu franchir.
    Lorsqu’on est jeune un veut franchir les frontières, celle des 18 ans, celle des souhaits et des désirs, mais on oublie facilement que chaque instant qui passe nous amène inexorablement aux frontière détestables et haïes de l’existence.
    Le temps qui passe est un mouvement vers le meilleur quelques fois et pour le pire toujours.
    Naître est formidable si l’on est en pleine santé et entouré du meilleur mais mourir est rarement drôle.
    On meurt très vite, d’abord à travers les autres et ensuite personnellement. Alors oui s’il n’y a que le néant après la mort tout est moche et sans aucun sens. S’il y a quelque chose alors tant mieux. Là est la question.

    • Il y a une vie après la mort.

      • Cela parle à certains , à d autres moins. C est ce que j ai voulu croire après chaque perte de personnes très proches et parties d un coup. Un livre très nourrissant a été pour moi “le livre tibétain de la vie et de la mort”. Dès l enfance, je me suis préparée à la perte, ce livre apporte un complément d informations d une autre culture..pourquoi pas si cela peut panser nos blessures. À tous, courage tendre

    • Patrick, votre commentaire est très intéressant et flippant à la fois. Ma mère est décédée le 10/09/2018, je suis également orpheline, âgée de 56 ans, je me demande comment je vais rebondir.

  6. J ai vécu beaucoup de deuil depuis que je suis née, je sais je n ai que 24 ans mais j ai perdu mon grand père très jeune et ça a été mon premier coups dur… j ai eu du mal a accepté sa mort et encore aujourd’hui malheureusement.
    Un ans après cela j ai perdu un ami dans un incendie…
    ça s est enchaînée… et je dois dire que j ai tout gardé en moi… malheureusement, je crois que la mort d un de mes cousins qui été comme mon grand frère y a 4 ans a commencé a fragilisé ma coquille que je m étais formé… Mère depuis 3 ans et demi j ai essayé de faire face… Et la il y a une semaines un autre de mes cousins que je considéré aussi comme mon frère est décédé… il s est suicidé… ça a été comme une vague qui as essayé de me noyer…. a l heure d aujourd hui j ai l impression d avoir fait réellement aucun deuil alors que mon grand père est mort j avais 9 ans… alors… je ne sais pas comment pouvoir surmonté ce nouveau deuil… Certain me diront d arrêter de faire l enfant je l ai déjà entendu… Mais croyais moi se n est pas ça…

    • Cher Hermes

      Mon petit frère (nous n’avions que deux ans d’écart et etions tres proches) s’est suicidé il y a maintenant 4 ans. J’avais 21 ans a l’epoque. J’avais déjà perdu mon arrière grand mere et mes deux grand père à 8, 13 et 17 ans. Quelques soit l’affection immense que je leur portais et la douleur de leur depart, leur mort a tous les trois se trouvait être dans l’ordre des choses, et j’ai vécu le deuil sans vraiment m’en rendre compte. Ce qui n’est evidement pas le cas pour mon frère.
      Je fais partie de ces gens qui pense que le deuil est eternel. Parce que la douleur restera toujours. Mais, j’ai apprivoise ma douleur. J’ai appris a la trouver belle, car elle reflete l’attachement que j’avais pour mon frère. J’ai appris a lui laisser de la place, a m’autoriser des moment pour me consacrer a elle et pleurer, pour qu’elle me laisse vivre le reste du temps. Nous ne sommes pas ennemis. Nous ne luttons pas l’une contre l’autre. Nous serons ensemble jusqu’a la fin de toute façon, alors l’important est de trouver un équilibre.
      Quand a “faire l’enfant”, beaucoup de personne considere que plus on vieilli plus le deuil devient difficile. Je pense que la clef, en tous cas pour moi, c’est l’indulgence envers soit même.

  7. Je ne sais pas combien de temps durera mon deuil pour l’instant je ne sais même pas si il a commencer. Je tiens surtout le coup pour ma maman et je n’aime pas parler de m

  8. Bonsoir j’ai perdu mon compagnon, cela fera bientôt 2 ans. C’est long et pourtant j’ai l’impression que c’était hier. Nous avons une fille de 2ans passé. Pour moi le deuil c’est à vie, ce n’est pas une étape. Il est mort peu de temps après la naissance de notre fille, n’était pas malade. J’appréhende cette période où je me sens encore plus mal que le reste de l’année.

    • Jean- Claude Petitpierre

      Je vous comprend tellement quand vous dites que le deuil c’est a vie !!!! Parler d’étapes c’est comme soutenir que le conjoint n’était la que pour s’imposer dans notre vie pour notre bien le jour ou on va le perdre définitivement. Ridicule!! Même-lui n’aurait jamais penser que j’allais mourir un jour avant lui pour son bien!! On vivait ensemble par amour réciproque !! C’est terminé?? Non! Pas tout a fait!!! Je L,aimerai toujours en sautant toutes les étapes contemporaines. Pourquoi??? Parce que c’était justement mon amour, ma petite femme que j’adorais et que personne ne pourra remplaçer!!! Elle était unique comme tout le monde mais elle m’a choisi!!! On s’est comme fondé!! Aucune étape ou autre ne pourra me la faire oublier. Quand on aime, c’est pour toujours!!!

      • Merci, c’était beau. C’est beaucoup plus proche de ce que je ressent. Mon adoré, mon mari, mon amour, mon tout pendent toute ma vie depuis ma 19ième année, a décédée il y a 2 semaines, et déjà, je me senti la pression de retourner a la vie normal, de ranger ses choses, vêtements, bureau etc, mais non!! il est la dans tout ça; Je ne peut pas lui ranger comme les choses…… il est la, , dans la maison, dans mon cœur, et je vais faire chaque chose en mon temps, en gardent son esprit avec moi. je voudrai garder loin de moi les gens qui me demande “est ce que tu déménager maintenant etc etc”? quelle horreur, NON, NON.

        Je vivre ici ou mon amour et moi et nos enfants ont les souvenirs et je garde toute ça , avec lui a mon coté, et je vais faire les jours avec lui, en sentent sa présence et sa voix encourageant, “tu peut le faire, Je t’aime, tu est mon ange gardian, Tu est superbe, , et je continuerai avec lui dans mon cœur.

  9. Mon mari, l’amour de ma vie, plus de 30 ans ensemble, qu’elle vie merveilleuse nous avons eue mais… à un tournant de la vie que nous n’attendions pas… problème de coeur qui l’a fait demeurer à l’hôpital pendant 5 1/2 mois, de multiples opérations et nous deux qui pensions que notre vie allait continuer pendant encore bien des années… mais non, la vie me l’arraché il y a plus de 19 mois maintenant,.. Au souper une amie m’a fait la remarque suivante: ton deuil n’est pas terminé… que de souvenirs, de bonheur que nous avions vécus sont remontés à la surface, je le voudrais près de moi, je me sens si seule et désemparée à la fois, moi qui pensais que le pire était passé mais non, ce mal qu’aucun médecin ne peut guérir est encore là, en dedans de moi…Il est près de moi, je voudrais le toucher ce mal afin de m’en défaire mais il est encore là, ce mal qu’aucune pleure ne peut sécher et faire disparaître.. Oui c’est vrai, mon deuil n’est pas encore terminé …

  10. Pour Suzanne,

    Tu dit les choses que je me senti. Mon mari et moi, mon cœur, mon amour aussi ensemble pour plus de 30 et avec beaucoup des projets a faire quand les enfants serrons tous bien… J’ai tantes des souvenirs merveilleuses, en photos, en pensées, en souvenirs du cœur, mais j’aurais aimé plus!!!!! mon amour pour toujours.
    Mais merci, parce que je me senti aimée.

  11. Je t’aime
    Tu es mon vivant château
    Douce si douce
    À jamais immortels nous sommes

  12. Le grand Amour de ma vie est partie il y a un mois, je suis dévasté par la souffrance et le vide qui s’est installé. Nous avons débuté notre vie à deux depuis le lycée en 1989 et nous avons grandi ensemble, nous avons réalisé quasiment tous nos projets et nous en étions fiers. Aujourd’hui je m’accroche à la vie pour mes enfants mais la douleur d’avoir perdu ma moitié est insoutenable, je fais les choses machinalement mais la réalité me rattrape, je ne vois pas d’issue. Je tente de me renseigner sur la durée de telle ou telle étape du deuil avec l’espoir de ne plus souffrir à ce point mais je suis conscient que je ne vit plus dans le même espace temps que tout le monde. Peut-on à nouveau être heureux après un pareil drame?

    • Bonsoir Remy, je vous direz une banalité qui me donnait envie de hurler il y a maintenant 2 ans 1/2, il faut du temps. On oublie rien, heureusement pour les beaux souvenirs, et les plus difficiles finissent par se fondre dans les larmes. Les larmes aussi se calment. Reste l’amour, les gestes echangés, les paroles murmurées, comme autant de joyaux partagés.
      Laurence

    • Moi aussi j’ai perdu mon mari il y a 13 jours. Je sus dans le même état que vous. J’ Un petit garçon de. 9 ans. 42 ans deux cancers ! Je vous comprends tellement….

      • Bonsoir ,je me retrouve dans le meme chagrin que vous .Mon mari est décédé le 15 février d un accident du travail .Claude est parti travaillé comme tout les matins et on vous apprends par téléphone a 10h00 qu il a fait une chute mortelle Le monde s effondre sur 30 ans de mariage et meme si j ai encore un fils de 14 ans a la maison je me demande comment avancer ….

  13. J’ai perdu ma maman il y a quelques jours et je suis anéantie. J’ai mal, son absence me hante, elle me manque terriblement. La vie n’est qu’éphemère. Nous partirons tous un jour. Il y a une vie après la mort et ça me soulage tellement de savoir que je la reverrai !! J’ai hâte.

  14. bonjour à tous. Ma fille unique s’est suicidée il y a 9 ans et j’ai l’impression d’aller de plus en plus mal. Non le temps ne fait rien à la chose . Comment peut on faire le deuil de son enfant??c’est pour moi impossible. Mélange de culpabilité et de questions sans réponses. Faire le deuil c’est accepter l’absence, passer à autre choses en quelque sorte. Comment le pourrai-je?? j’aurais l’impression de l’oublier, de tirer un trait pour un nouveau départ. Oui il y a un avant et un après, aujourd’hui est ma punition

  15. Bonjour à tous, j’ai 56 ans et orpheline depuis le 29/09/18 date à laquelle ma mère est décédée.
    Il y a toujours un souvenir, une parole, une photo un objet qui me rappelle de bons moments. Je vis pour elle aujourd’hui. On se reverra un jour

Répondre à Tristesse Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *