Processus de deuil, prendre soin de son environnement

Introduction, le processus de deuil peut plonger dans un chaos, une perte de repère c’est pourquoi il est important de conserver de l’ordre dans votre environnement à commencer par votre maison. Mettre de l’ordre peut vous aider à mieux vivre.

> Les étapes du deuil

processus de deuil
processus de deuil à chaque étape de son deuil

Prendre soin de vous, après la perte de quelqu’un que vous aimez, ne se limite pas à être vigilant à votre hygiène de vie ou à exprimer et partager vos émotions. Cela signifie aussi prendre soin de votre environnement.

Regardez avec attention votre maison ou votre appartement : que voyez-vous ? Quels messages vous envoyez-vous à vous même, en vivant là où vous vivez ? Est-ce un lieu fermé, sombre et en désordre ? Y a-t-il des monceaux de linge accumulé dans un coin, ou des piles de courrier non ouverts ou encore des papiers importants qui s’entassent sur votre bureau ? Regardez, pièce par pièce, ce qui en émane et ce qu’elles vous disent de là où vous en êtes aujourd’hui. Prenez conscience que tout votre environnement quotidien reflète votre état d’esprit. Et inversement : l’état des pièces où vous passez le plus de temps influence vos émotions et votre niveau de bien être, d’une manière très subtile mais réelle. Si votre environnement s’est considérablement dégradé depuis le décès de votre proche au point de vous affecter intérieurement, il est peut être temps que vous vous en occupiez à nouveau.

Je me sens fatigué durant le processus de deuil

Dans les premiers mois – ou même la première année – qui suivent le décès, il est évident que nettoyer votre maison est le dernier de vos soucis. Vous avez effectivement d’autres priorités. Vous vous sentez peut être déprimé(e), épuisé(e) et sans énergie et vous occuper de votre maison ou de votre appartement vous semble futile et sans intérêt. Néanmoins, au fil du temps, il est important d’y remédier, à votre rythme.

Car sans vous en rendre compte, un environnement chaotique constamment en désordre, des robinets qui fuient ou des pièces qui restent dans la pénombre (car les ampoules ne sont pas remplacées) altèrent imperceptiblement l’estime de soi. Cela vous renvoie insidieusement une image très dévalorisée de vous même et peut rendre difficile le processus de deuil.

Toutes les petites choses de la maison qui ne fonctionnent pas ou qui sont sources de gêne ou d’inconfort au quotidien constituent ce qu’on appelle des « irritants ». Ce sont des petits détails qui, mis bout à bout, grignotent chaque jour un peu de votre énergie. Ainsi, si votre environnement immédiat est détérioré, il participe à votre épuisement psychologique.

Le ménage dans la maison… Le ménage dans la tête

phases du deuil
Les phases du deuil

On dit que, quand la maison est en désordre, la tête aussi est en désordre. C’est vrai : faire de l’ordre dans votre maison contribue à vous aider à faire de l’ordre dans votre tête. Alors, même si vous êtes fatigué(e) et que vous ne pouvez faire que très peu à la fois, essayez de vous mettre dans l’état d’esprit où vous vous dîtes que vous n’êtes pas seulement en train de faire le ménage, mais que vous êtes, en fait, en train de prendre soin de vous. Cela peut faire toute la différence.

Il en va de même pour les réparations que vous laissez traîner depuis trop longtemps. Pièce par pièce, faîtes une liste de tout ce qu’il y a à faire dans votre maison ou dans votre appartement : l’interrupteur cassé depuis un an, le tiroir qui n’ouvre plus depuis des mois, la tringle de rideaux qui menace de tomber… etc. Essayez ensuite de faire une réparation par semaine, ou une par mois, en fonction de ce qui vous est possible. L’important est que vous entriez dans une dynamique de changement et de prise en charge de votre environnement : ce n’est pas grave si vous avancez lentement, mais l’important est d’avancer dans votre processus de deuil

Solliciter de l’aide durant les phases du deuil

Il est souvent difficile de faire cela tout seul, car vous manquez certainement de motivation. C’est là où il vous faut apprendre à solliciter vos proches ou vos amis, même si c’est quelque chose que vous n’avez pas l’habitude de faire. Essayez d’aller au delà de vos réticences et demandez leur aide pour effectuer ce qui vous paraît une montagne, comme par exemple faire un grand nettoyage de printemps : vous serez étonné(e) combien les gens sont disposés à vous soutenir de cette façon. Cela participe au bon déroulement du processus de deuil.

Comprenez que vous leur donnez la possibilité de vous aider concrètement, alors que, la plupart du temps, ils ne savent pas quoi faire pour vous aider psychologiquement. Vous leur offrez une occasion de vous manifester leur affection. Au delà de l’aide concrète qu’ils vous apporteront, il se passera des choses entre vous, au niveau humain, à l’occasion de ce grand ménage et cela aussi vous fera beaucoup de bien. Alors, s’il vous plaît, essayez d’envisager cette possibilité dans les semaines à venir.

See Also

Améliorer votre environnement à chaque étapes de votre deuil

Mais il n’y a pas que le ménage pour prendre soin de votre environnement. Vous pouvez aussi avoir le désir de changer certains aspects de la décoration ou de l’aménagement de votre maison : changer la configuration d’une pièce, par exemple, ou repeindre la chambre à coucher, ou encore mettre plus de lumière dans une pièce.

Ce n’est pas qu’une question de décoration : ça va plus loin. En cherchant à améliorer le lieu où vous vivez, vous vous envoyez un signal. Vous vous montrez à vous même que vous pouvez, petit à petit, reprendre le contrôle de votre vie, un jour à la fois. Vous vous démontrez votre capacité à faire des choix qui sont bons pour vous. C’est ça le plus important, au delà de vous constituer un environnement plus agréable.

Changer les pièces trop chargées émotionnellement

Enfin, il y a peut être, chez vous, une pièce très chargée émotionnellement, comme par exemple la chambre de votre enfant ou le bureau de votre mari. Une pièce très chargée est utile au cours du processus de deuil car elle favorise la montée des émotions, mais, après un ou deux ans, si elle continue à vous bouleverser de façon trop importante quand vous y entrez, cela peut vouloir dire qu’elle cristallise trop votre peine et qu’elle commence à faire obstacle au bon déroulement de votre deuil.

C’est le signe qu’il est temps, pour vous, de modifier cette pièce, afin d’en réduire la charge affective. Bien sûr, ce n’est pas quelque chose de facile à faire car vous pouvez avoir l’impression de vous éloigner de la personne disparue en rangeant ou en déplaçant ses affaires. Mais, ce n’est pas le cas : le lien avec elle ne se maintient par votre environnement extérieur ; il se construit à l’intérieur de vous, dans l’intimité de votre cœur.

Mieux vivre son deuil

Là encore, si ce nouvel aménagement des lieux est trop difficile pour vous, n’hésitez pas à demander à un proche de vous aider, afin de réfléchir aux modifications à apporter. Cela ne veut pas dire que vous devez vous débarrasser de toute trace de la personne disparue. Bien sûr que non : vous pouvez, en revanche, placer quelques objets ou photos dans un endroit spécifique et intime, suffisamment en retrait pour ne pas parasiter le fonctionnement de votre famille, mais facilement accessible pour qu’il reste, pour vous, un lieu privilégié de souvenir et de recueillement. N’ayez pas peur de faire un petit « autel » à la mémoire de la personne que vous avez perdue ; ce n’est pas malsain dans la mesure où il n’envahit pas tout votre environnement.

Source : traverserledeuil

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.