Google+

Les rêves durant le deuil (1ère partie)

carole labedanLa question de la mort et celles qui s’y rattachent (le deuil, la perte, l’injustice, la souffrance) ont pris beaucoup de place dans ma vie à partir du moment où j’ai commencé à travailler sur les transmissions familiales il y a 25 ans. – À travers la psychogénéalogie d’abord et la psychanalyse transgénérationnelle ensuite, – j’ai constaté que les relations entre les morts et les vivants se poursuivaient activement, même si c’était parfois à l’insu des personnes dans d’un premier temps.

Cela a rendu la notion d’âme très réelle, au-delà de tout dogme religieux. Mon travail a beaucoup consisté à rendre conscientes ces relations, dans lesquelles il y avait souvent des demandes des uns mal comprises par les autres. J’ai accompagné beaucoup de gens qui se sentaient en dette avec des défunts, qui perdaient ou avaient perdu un proche.

La question était et reste de savoir comment transformer une perte en autre chose, et le deuil, dans mon expérience, est fait quand la relation passe sur un autre plan : le lien ne se perd pas, mais il demande une grande liberté de part et d’autre, et c’est difficile de la trouver.

Les rêves, qui sont analysés à chaque fois et toujours de manière individuelle (il n’y a pas de dictionnaire du rêve qui donne une traduction mot à mot ) donnent souvent un accès à cette liberté, en tous cas peuvent contribuer à éclairer le chemin qui y mène.

Les rêves durant le deuil

À partir des retours et témoignages qui ont été partagés par les participants sur les rêves, je vais faire des propositions, essayer d’ouvrir des pistes de réflexion pour que chacun puisse, peut être, y trouver quelque chose d’utile. Je vous invite à dire en commentaire en bas de l’article si cet éclairage vous a paru pertinent, auquel cas je poursuivrai en essayant d’aborder d’autres aspects de la question des rêves et du deuil.

« Pourquoi je ne rêve pas de lui ? »

L’une de ses premières préoccupations qui s’exprime dans les réponses qui ont succédé aux questions de Yacine, c’est la crainte que l’absence de rêve indique une rupture de relation entre le ou la disparue et le rêveur ou la rêveuse (par commodité je vais parler au masculin mais entendez bien que je parle des deux sexes !). Il faut entendre que le fait de ne pas rêver d’une personne n’implique pas qu’il n’y a pas de lien avec elle.

Il faut souvent du temps pour que la relation qui avait lieu entre deux personnes vivantes puisse évoluer et passer de l’attachement à cette relation pleine de liberté qu’est le lien.

Nous sommes attachés à autrui par toutes sortes de détails et de sensations, puisque nous vivons dans un corps physique. Dans le deuil la disparition de tout ce qui nourrissait cet attachement, la vue de l’autre, sa voix, ses gestes, son odeur, son rire, les multiples habitudes que nous avions ensemble ou que nous connaissions chez l’autre, tout ceci brutalement nous est enlevé, et cela produit en nous une sensation d’arrachement.

Cette perte est encore plus violente quand la mort est brutale et prématurée. Dans ces conditions il faut en quelque sorte qu’il y ait un temps de “cicatrisation” psychique avant de pouvoir contacter ce qui reste, et qui est d’une autre nature que le corps physique.deuil reves citation

En tant que vivants nous cultivons l’illusion que si quelqu’un est physiquement présent devant nous il est vraiment avec nous. Pourtant parfois nous avons “l’esprit ailleurs”, nous ne sommes pas là “corps et âme”, ou bien les autres ont dans cette attitude, et nous prenons l’habitude de faire comme si c’était équivalent à une présence pleine et entière, par convention, parce que nous vivons dans un univers matérialiste qui nous dit que nous sommes notre corps et rien d’autre.

Il est difficile de se dégager de ces à priori qui viennent de l’éducation, du consensus, de la société. Dans la question de la relation avec un mort, qui ne peut plus être perçu avec et à travers le même support corporel, personne ne peut  faire le chemin à notre place, et ce chemin est parfois long.

Mais cela n’implique pas qu’il n’est pas en train de se faire ! Il faut pour que cela devienne possible que le rêveur lui aussi se souvienne et ressente qu’il n’est pas seulement ce qu’il voit dans le miroir, ce corps qui pèse sur la balance et que nous lavons sous la douche ! Plus nous nous percevons comme des êtres vivants qui ont le choix d’être là corps et âme, mieux nous voyons la différence entre les moments où nous y sommes en effet, et ceux qui nous demandent un effort pour “rassembler nos esprits”, et participer pleinement à la situation.

Des rêves « tellement réels »

deuil VSCDPlusieurs témoignages disent que dans les rêves la sensation de la présence de la personne défunte est très forte et incroyablement réelle. Nous ne pouvons juger de la réalité de ce qui se passe avec quelqu’un qu’à travers les effets que cela a sur nous. Si la sensation après un rêve  de ce type est bénéfique, apaisante, pourquoi se refuser de faire confiance à ce que nous éprouvons ?

L’expérience vécue ne se limite pas à la preuve objective, de même que nous ne sommes pas seulement ce qui se voit, nous hébergeons un univers intérieur, avec une capacité de connexion avec les univers des autres sans limite.

Le rêve est la depuis toujours dans le champ des possibilités humaines, il a permis de se connecter bien avant l’invention d’internet, notre désir est le premier moteur de recherche, n’hésitons pas à “croire” que la relation reste possible, même si elle met du temps à se constituer.

– Carole Labedan

N’hésitez pas à partager vos retours et questions en commentaire pour un prochain article !

> A lire aussi sur le forum : Comment interpréter nos rêves ou cauchemars ?

Les rêves durant le deuil (1ère partie)
4.5 20 votes

Les recherches qui ont mené à cet article : « deuil et rêve, en deuil image, impression de voir maman dans mes reves, je me suis réveillée à lheure où mon papa nous a quitté, oui je rêve détre comme mon père Je volerai un peu de ses caractère sa gentillesse il est mort, plus d un an toujours pas deuil, rever d un deuil quel signification? ».

29 Commentaires

  1. piotrowski jacqueline

    depuis 2 ans j ai perdu mon mari et mon fils mais je ne réve jamais d eux et pourtant je pense a eux tout le temps méme avant de dormir vous avez raison faut il du temps et combien de temps j aimerais tant les revoir méme en réves

  2. C’est très intéressant. Je me suis rendu compte qu’on peut faire une réelle typologie de rêves après la perte de notre amour. Des rêves “comme avant” – où sa mort est absente. Des rêves où on revit la lutte pour le sauver et ou cela semble à nouveau possible. Ceux qui nous permettent de revivre là relation – où on parle et où on éprouve la sensation physique de présence.et pour terminer les plus perturbants – où notre amour revient et on doit lui pliquer qu’il est décédé. Ce rêve revient sans cesse chez plusieurs proches de mon amoureux depuis qu’il décédé. Pourquoi ?

  3. J’ai perdu mes deux parents à 8 mois d’intervalle, il y a presque 20 ans. Puis il y a un peu plus de 6 ans j’ai perdu ma plus jeune sœur qui était mon amie, ma confidente, mon refuge. Ces trois décès m’ont beaucoup perturbé. J’ai rêvé tout d’abord de mon père, premier disparu. Ensuite, mais une seule fois, j’ai rêvé de mes deux parents. Je me souviens très bien de ces rêves mais ils sont intervenus environ deux ans après leurs décès. Je n’ai que peu rêvé de ma soeur. Une ou deux fois. Ces rêves sont flous, imprécis et je suis incapable de les raconter. Pourtant elle me manque tant. Le premier rêve, en couleur, sur mon père, était rassurant. Il souriait et quand je lui ai demandé ou était maman, il m’a répondu “pas encore, c’est trop tôt”. Dans mon second rêve, j’étais à l’arrière d’une voiture. Mon père conduisait, ma mère est assise à côté de lui. Nous descendons dans un parking souterrain en colimaçon et en béton gris avec des lumières peu éclairantes. La voiture descend mais je ne vois pas de sortie, alors je dis à mes parents “mais on n’arrive jamais dans ce parking”. Mes parents se retournent alors vers moi et avec chacun un grand sourire me disent “patiente un peu, on va arriver”. Je me suis réveillée, à la fois angoissée et heureuse. Drôle de sensation ! Il y a longtemps que je n’ai pas rêvé d’eux et pourtant je leur parle tous les jours même si les larmes se sont, un peu, taries.

  4. J’ai perdu ma mère et ma meilleure amie en 2015 et 2016, peu de temps après leur disparition elles me sont apparues en songe toutes les deux, se penchaient vers moi en me tendant un livre ouvert me disant que j’étais suffisamment forte pour écriture de nouveaux chapitres, et depuis ce jour, ce songe me porte, je sais qu’elles sont là, bienveillantes, plus tard, j’ai rêvé de ma mère, décédée brutalement, qui se tenait en me regardant avec amour mais sur une autre rive, elle s’en est allée, je l’ai regardé s’éloigner, triste mais je savais que j’étais capable de vivre seule, qu’elle ne m’abandonnerait pas. Ma soeur vient de nous quitter très brutalement, le 21 décembre dernier, elle s’est suicidée, nous nous aimions mais nos relations étaient douloureuses du fait de sa bipolarité, j’ai beaucoup prié pour qu’elle puisse goûter à une vie apaisée et depuis, j’ai l’impression de découvrir une relation autre, telle qu’elle aurait pû être sans la maladie, les choses se mettent en place doucement, je suis dans l’accueil, ce qui n’efface pas les moments de tristesse bien sûr. La nuit où mon papa nous a quittés, je l’ai “senti” partir, je me suis levée à l’heure même où il quittait ce monde et j’ai eu l’impression que nos énergies fusionnaient, je n’ai rien analysé, je n’adhère pas aux théories trop cérébrales mais je peux vous assurer avoir souvent perçu des énergies vibratoires de mes chers disparus et toujours à des moments de ma vie où justement je ne “pense plus” à eux … la peine, le chagrin et le vide sont toujours là mais la beauté de ces “instants fugitifs” me donnent une énergie, un rapport à la vie magnifique sachant que je n’ai jamais “rien demandé” vous voyez ???? Belle et douce journée à vous

  5. bonjour moi presentement j,ai le cancer du sein ca fait deja quelque mois et je reve assez souvent a mon pere qui est mort depuis 30ans et au pere de ma fille qui est mort depuis10ans avant mon cancer je revais jamais aux morts et surtout quand je reve a mon pere il veut toujours me fesser apar une fois il etait gentil avec moije voudrais comprendre pourquoi ces reves

    • brigitte carlier

      si je me permet de te donner un avis, vu les rêves que j’ai déjà eu, je crois que ton papa te dit de te “battre” avec énergie, que tu vas sortir de cet accident de santé. Bon rétablissement, ils veillent sur nous avec amour.

  6. Ma fille est décédée, renversée par une voiture, il y a 8 ans. Elle allait avoir 16 ans.
    Au début de son décès, je rêvais souvent qu’il lui avait été permis de revenir ici-bas mais que c’était exceptionnel et qu’il ne fallait donc pas l’ébruiter…
    Nous nous promenions donc bras dessous-dessous (ce que nous ne faisions jamais de son vivant). Ma fille avait l’air hagard et je ne la sentais pas heureuse; un peu comme dans l'”obligation” de devoir être à mes côtés à nouveau physiquement. Moi je faisais fi de ce mal être que je ressentais chez elle tant j’étais heureuse qu’elle soit à nouveau avec moi.

    Une autre fois, j’ai rêvé que j’allais récupérer ma fille à l’école. Mon fils était déjà dans la voiture et ma fille m’attendait à l’endroit où souvent je la reprenais. J’ai crié : “Elle est là !” Je me suis arrêtée à sa hauteur et lui ai dit de venir, de monter dans la voiture et là, elle s’est levée toujours l’air hagard, le regard fixe et elle faisait mine de s’éloigner. Ensuite je me suis réveillée.

    Plus tard dans le deuil, alors que j’avais demandé à St Antoine de me faire “retrouver” ma fille ou à tout le moins un lien à ma fille, j’ai rêvé que Tiffany et moi nous nous serrions dans les bras l’une de l’autre et c’est comme si nous fondions l’une dans l’autre. Magnifique !

    Un autre rêve était que je voyais ma fille glisser sur la rampe d’un escalier avec bcp de plaisir et de son visage illuminé par son sourire me disait : “Allez viens maman, c’est faciiiile” et moi qui me risquait tant bien que mal de faire pareil sans vraiment y parvenir….

  7. Bonjour, l’amour de ma vie nous a quitté en avril 2016. Je n’ai rêvé de lui que deux fois au début de mon deuil. C’était assez perturbant. Je ne le voyais pas, mais je sentais sa présence enveloppée dans l’ombre et il criait désespérément mon nom. Depuis, rien. C’est extrêmement douloureux de penser à ces rêves où il semble désespéré et à ma recherche et que je ne peux rien faire. Chaque jour je pense à lui et je cherche les indices qui indiqueraient qu’il est avec moi.

    • Antoinette 16 février 2017 a 21h25
      Bonsoir , 8 mois aujourd’hui a 18h45 mon bien aimé fermé les yeux a tout jamais dans mes bras depuis c’est un vrai cauchemar je n’admets qu’il ne soit plus prés de moi j’ai l’impression qu’il va m’appeler de l’hôpital pour que je parte pour aller le chercher ,je l’entends qui m’appelle , la nuit je sent sa présence . J’ai beau me faire une raison , car je sais qu’il n’aimerais pas me voir dans cet état mais je n’y arrive pas aprés 53 ans de mariage nous nous aimions comme au premier jour ,il a fallut que cette sale maladie rare qui ronge les poumons et épuise le coeur aie eu raison de lui. Pas une minute ne passe sans que je pense a lui , je lui parle , hélas pas de réponse .je sais qu’il est prés de moi dans mon coeur jusqu’au jour où l’on se retrouvera .Mille baisers a toi mon Amour pour toujours ,je t’aime.

  8. Bonsoir Carole, bonsoir à tous,
    D’abord, beaucoup de courage à tous. Beaucoup d’Amour. Il est en vous. En nous.
    Merci pour cet article qui me rappelle la Trinité (c’est comme cela que je la nomme): le corps n’est que le corps, l’esprit s’envole, l’âme perdure.
    Sans évoquer de religion particulière..
    Suite au décès de ma mère il y a 5 ans, j’ai “suivi” le processus que vous décrivez : trou noir, plus d’image. C’était effrayant.
    Ensuite s’en ai suivit une longue période de cauchemars. Je “digérais” la mort de ma mère et les conditions brutales celle ci, je pense.
    Et ensuite, des rêves réconfortants dans lesquels elle souriait, nous étions parfois en famille.
    Et enfin, un rêve d’une réalité incroyable, j’entendais sa voix, nous parlions, je sentais son parfum et je distinguais très bien sa gestuelle et ses expressions de visage. Incroyable ! C’est comme si elle était venue me donner la réponse à cette question : Pourquoi ?
    Depuis un moment je n’ai plus rêvé de ma mère et tous les jours je demande qu’elle vienne me voir. Il est vrai que je veux la laisser partir et je ne veux pas. C’est égoïste, j’en ai conscience.
    Qu’il y ait des rêves ou non, qu’ils soient agréables ou non, les êtres que nous aimons sont et seront Toujours présents.

  9. Bonjour, cela fait un moment que je vous lis mais quand mon mari est parti de l’autre côté, cela fera 6 ans le mois prochain, je ne vous connaissais pas et j’aurais eu tant besoin de vous….Je voudrais dire qu’au niveau des rêves, même si pourtant mon plus grand désir était de rêver de mon amour, cela ne s’est jamais produit quand je le souhaitais. Par contre, et c’est là pour moi tout le mystère, c’est qu’à chaque fois que mon mari avait un message pour moi, il me l’a transmis par un rêve… À chaque fois, cela est arrivé 4 fois je crois, je me suis réveillée le matin, apaisée, “heureuse” presque aussi incroyable que cela puisse l’être, avec la force de continuer, avec la conviction qu’il était revenu m’expliquer, me rassurer, me dire que bien que n’étant plus physiquement là, il ne m’abandonnait pas. Ça a été à chaque fois des moments EXTRA-ORDINAIRES que les mots ne peuvent de toute façon pas traduire. J’ai bien compris que même si je le souhaitais ce n’était pas moi, malheureusement, qui décidais quand il allait venir dans mes rêves….Comment tout cela a été possible ? Comment expliquer cette intensité ? Je ne le sais pas…

  10. J’ai aime cet article c’est bien vrai que noss reves c’est nous qui nous les expliquons , le manque physique est dur mais le contact spirituel devient plus fort avec le temps c’est le processus de deuil qui le produit .Mon mari a essaye meme a travers un ami de m’envoyer un message de ne pas s’inquieter et de vivre ma vie meme si c’est toujours pour moi mais c’est son souhait
    A bientot

  11. On pourrait croire que cette question autour des retrouvailles rêvées avec un défunt, ou plusieurs est beaucoup documentée, or, curieusement je ‘ai pas trouvé, en surfant du moins, grande matière. Heureusement que ce forum n’élude pas la question, la jugeant “ésotérique ” ou “farfelue “, ce qui aurait été pire.

    Comme beaucoup de monde ici, revoir des chers aimés, disparus est une source de réconfort, d’optimisme et est très “curatif “. Leur présence, est tellement intense, lorsque c’est arrivé, j’ai ressenti mes nerfs vibrer, comme dans un état de veille où je touche une personne, un objet, quoi que ce soit. On se parle, alors, parfois on s’embrasse, et je suis REELLEMENT avec . On ne peut pas me prouver que je n’y suis pas. Et je sais que j’y suis. Ma volonté, ma conscience ne me trompent pas. C’est une expérience, une manifestation d’amour divin, si personnelle et ineffable comme une personne l’a indiqué.

    Ces retrouvailles, ont eu lieu quelques fois, dans le sommeil, mais elles changent définitivement un regard sur l’au-delà et cette vie terrestre. Et désormais, je sais que je suis guidé par ceux que j’ai aimés, je retrouve leurs esprits et nous communiquons par-delà les paroles vocales . J’aimerais tant pouvoir vous le prouver mais je ne peux que vous dire de n’avoir pas peur de retrouver vos êtres très aimés en rêve, et que même si cela n’arrive pas encore, ils sont réellement autre part que dans vos mémoires et photographies. Je le vis tous les jours. Sincèrement.

    Bon courage à tous .

  12. Bonjour, je ne rêve pas de mon homme.
    Il est mort il y a 6 mois, on a un bébé de 7 mois et demi. Je pense souvent à lui, je lui parle, je pense souvent que dans telle ou telle situation, il aurait dit ou fait çà. Je pense avoir beaucoup de mal à réaliser qu’il n’est plus… mais j’aimerais le voir, le revoir

  13. Mon mari est décédé le 10 avril 2016 tous les jours je lui demande de finir me voir. Je ne rêve pas de lui et pourtant j aimerais J étais à la hôpital quand mon mari a eu la grippe il est mort en trois semaine pourquoi m à t il laisse la je t en prie viens me voir une fois juste unebfois

  14. je meurs d’envie de voir papa dans mes rêvés ,si je veux bien croire l’hypothèse de la cicatrisation de la blessure ,la mienne est toute fraîche ça fait seulement 40 jours ,comment alors ma mère ,mes 2 soeurs ,ma fille et mon fils ont rêvé de lui ??? vous pensez qu’ils ont terminé leur chemin du deuil et moi pas encore ???

    • brigitte carlier

      Il n’y a pas de “temps” pour les étapes de l’acceptation du deuil….chacun les vis, les passes à son rythme selon son ressenti….. Ce n’est pas parce que vous ne vous souvenez pas de rêves de votre papa, qu’il ne vous accompagne pas dans votre vie de chaque jour. Il est à côté de chacun de vous , parlez lui le jour comme vous le faisiez avant vous recevrez les messages, ou il guidera vos pas dans la réalisation de vos projets de vie, même si vous n’en avez pas conscience.

  15. Pour ma part, je ne rêve plus ou je ne me souviens plus de rien à mon réveil. Cela m’angoisse car j’ai maintenant la sensation de l’avoir complètement perdu. Alors je lui parle tous les soirs et j’allume une bougie près de sa photo. La flamme vacille et j’ai l’impression qu’il est près de moi. Je me noie dans le travail pour ne plus penser à ces moments si déchirant. Ces images de souffrances ne s’effacent pas, alors je pleure. C’est pour cela que je travaille beaucoup pour ne plus les voir et repenser à ces moments. Il nous a quitté en mai 2016 et pour moi c’est presque hier. Je sais qu’il y a un après pour l’avoir moi-même vécu, mais cela ne me console pas. J’aimerai tant être médium pour parler avec lui car je culpabilise le fait que je n’ai rien pu faire pour apaiser sa douleur physique en fin de vie de cancer malgré son regard implorant me demandant de l’aider. C’est horrible à vivre, je me suis sentie tellement impuissante ! Je ne veux pas l’oublier mais je voudrai que ces images là s’effacent de ma mémoire pour ne penser qu’aux superbes moments de notre vie. Cela m’angoisse de ne pas rêver de lui car je ne veux pas le perdre. J’essaye de m’élever spirituellement afin d’ouvrir mon esprit, mais rien. De ce fait, je perd le courage et je deviens un zombi, boulot, boulot, manger et dodo.

  16. Bonsoir,

    Je vais tout de même partager quelques mots.

    Personnellement je suis plutôt cartésien/rationnel mais je suis tout de même ouvert à toute possibilité (surtout depuis que j’ai perdu ma moitié).

    J’ai fait + de 70 rêves depuis qu’elle est décédée il y a moins de 3 mois, jusqu’à parfois 5 rêves par nuits.

    Certains étaient très intenses, et plein de sens, d’autres étaient plus banals.

    Je crois qu’il y a potentiellement une réalité dans ceux ci, si on s’intéresse aux concepts ésotériques et aux croyances diverses, le rêve n’est pas si anodin que ça.

    En tout cas j’aime le croire, et parfois ça m’aide.

    *Pandor

  17. bonjour

    nous venons de perdre notre fils autiste profond ne parlant pas mais très mignon toujours souriant, nous l’avons tellement aimé il est mort d’un cancer fulgurant en huit jours notre douleur est grande, moi sa maman je ne rêve pas de lui ou si je rêve je ne me souviens de rien, j’ai peur vu son handicap qu’il ne puisse communiquer avec nous, merci de nous répondre

    Mme Ollivier

  18. Mon conjoint est décédé dune crise de coeur le mois dernier et j’ai beaucoup difficulté à accepter qu’il soit plus la chaque jour je pleure je lui parle a tout les jours j’espère qu’il m entend

  19. bonjour, nous venons de perdre notre fils (fevrier17) il était autiste profond et mutique d’une très grande gentillesse aimant les calins et nous rendait l amour que nous lui portions sa mort est une grande déchirure et vu son handicap je me demande comment peut être sa vie dans ce milieu astrale comment peut-il entrer en contact avec nous j ai fait deux ou trois rêves avec lui mais ils sont très vagues. je suis très angoissée en pensant à sa vunerabilité.

    merci si vous pouvez me donner une réponse

  20. J’ai perdu mon compagnon il y a 2 mois suite à un infarctus massive, donc un décès brutal.

    A ce jour je suis encore traumatisée par ce départ foudroyant en 1 minute. Mais en même temps je me pose plein de questions, pourquoi est-il parti aussi vite ?

    Malgré nos différences d’âge , 21 ans, nous avons projeté de nous marier dans les mois suivants. J’aimerai que dans mes rêves il m’explique pourquoi, pourquoi il m’a abandonné ici, mais depuis …. je ne me rappelle jamais de mes rêves (nuit lourde et noire) et je pense ne pas avoir rêvé une seule fois de lui,

    Il me manque…. expliquez moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google+