Google+

Comment traverser les fêtes de fin d’année quand on a perdu un être cher ?

Séance : Comment traverser les fêtes de fin d’année quand on a perdu un proche ?

On s’avance doucement vers la période des fêtes de fin d’année. Incontournable, cette période rappelle le bonheur d’être entouré par ses proches et sa famille. Omniprésente, elle vous apparaît peut-être en ce moment, insupportable.

Vous avez perdu une personne essentielle à vos yeux et cette période dite de réjouissances, peut creuser un fossé énorme entre ce que vous voyez autour de vous et ce que vous ressentez, entre ce que vous vivez aujourd’hui et ce que vous avez vécu par le passé…

La pression absurde
de vouloir à tout prix être heureux

Avant d’aller plus loin, prenons le temps d’évacuer une pression absurde que l’on peut s’imposer, consciemment ou non, à cette période : vouloir être heureux coûte que coûte.

Vous n’avez pas d’obligation à être ou vous montrer heureux. Que votre entourage vous y autorise ou que vous deviez vous isoler, sachez que votre peine a droit de cité. Il est même bénéfique de lui laisser de l’espace. D’autant plus que c’est tout à fait la période que vous auriez aimé partager avec la personne disparue.

« Mon miroir est mon meilleur ami, car lorsque je pleure, il ne rit jamais» – Charlie Chaplin.

Faire le point
pour connaître ses besoins

Faites le point avec vous-même et vos proches et dès maintenant, prenez le temps de vous poser quelques questions.

« De quoi ai-je vraiment besoin pour traverser au mieux cette période difficile ? Qu’est-ce qui pourrait me faire du bien ?”

Vous pouvez aussi proposer à chaque membre de votre proche famille de faire part de ses besoins pour arriver à une décision qui convienne à chacun… «Qu’est-ce qui pourrait nous faire du bien ?».

5 conseils
pour prendre soin de soi

1) Veillez à vous préserver. Ne vous demandez pas l’impossible, essayez de ne pas sur-investir les préparatifs, simplement pour prouver que vous allez bien. Le processus de deuil est très éprouvant, évitez de nier votre épuisement et n’hésitez pas à déléguer ce dont vous ne pouvez pas vous occuper pour le moment.

2) Changez les traditions familiales qui ravivent trop votre souffrance. Par exemple, cette année, le repas de Noël pourrait se faire chez un autre membre de la famille. Cela ne veut pas dire que vous ne ferez plus jamais Noël chez vous, cela signifie simplement que vous avez besoin que cette année quelqu’un d’autre prenne le relais.

3) Acceptez la joie et le plaisir que vous pouvez ressentir à voir les gens que vous aimez, réunis autour de vous. Accueillez cette joie sans vous sentir coupable. Trouver un peu de bonheur dans ces moments-là ne signifie pas que la personne disparue ne vous manque pas. Prenez ces courts instants comme une sorte de répit dans le vécu de votre deuil.

4) Honorez la mémoire de la personne disparue. Plutôt que de passer toute la journée à penser à elle, sans oser prononcer son nom, n’hésitez pas à lui rendre hommage de manière explicite. Essayez de trouver la manière la plus belle de rappeler son souvenir, sans gâcher le plaisir d’être ensemble.

Par exemple, vous pouvez évoquer un souvenir heureux avec elle, mettre sa photo avec une bougie qui brûlera toute la journée pour signifier sa présence, ou encore porter en début de repas, un toast en son honneur.

Ne pensez pas que cela va « plomber » la fête. En effet, tout le monde autour de la table pense à la personne disparue, alors il est beaucoup plus sain d’en parler ouvertement pendant quelques instants que de rester silencieux et de faire comme si tout allait bien. Si les émotions sont trop fortes, retirez-vous un moment, au calme, avec un proche, afin d’exprimer votre tristesse.

L’entourage est parfois beaucoup plus mal à l’aise face à une personne qui lutte pour retenir ses larmes que par quelqu’un qui a la simplicité de reconnaître sa peine et de la manifester.

5) Pensez une année à la fois. Ce n’est pas parce que vous choisissez de faire quelque chose de différent ou de particulier à ce Noël que vous devrez le refaire l’année prochaine. Le deuil est un processus qui évolue constamment. Ce que vous vivez cette année sera différent de ce que vous vivrez l’année prochaine.

Prenez soin du mieux possible, de vous et de ceux que vous aimez et profitez de cette occasion pour honorer la mémoire de la personne que vous avez perdue.

A lire aussi : Les étapes du deuil

Comment traverser les fêtes de fin d’année quand on a perdu un être cher ?
5 1 vote

2 Commentaires

  1. Noël a toujours été une période éprouvante pour nous même au moment où ma mère était encore en vie, ma mère n’aimait pas noël non plus, les dernières années, nous ne nous réunissions même plus à noël alors que nous nous voyions à d’autres moments très régulièrement, je me sens particulièrement fragile à cette période et c’est tous les ans pareil, je compte les années de deuil, le 3 janvier prochain, cela fera deux ans que ma mère est morte…
    Sa voisine et amie est en train de mourir cette année à l’hôpital, il a fallu que je revienne dans le service où était ma mère et passer devant la chambre où elle est morte, pour aller voir cette amie, j’ai eu cette force mais lorsque je suis passée devant la chambre, c’est comme un tourbillon qui s’est emparé de moi et un certain vertige. Finalement, la voisine s’était trompée de service et elle était dans un autre bâtiment en oncologie, mais il a fallu quand même que je revienne dans le service et repasser devant la chambre de ma mère, un clin d’œil de sa part ?
    Martine.

  2. Très bien présenté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google+