Comment rendre hommage lors du décès d’un militaire ?

Chaque jour, que cela soit à l’intérieur du pays ou à l’étranger, les militaires se démènent corps et âme afin de garantir la sécurité de tous. Ainsi, si par malheur, ils tombent sur le champ de bataille, ils méritent qu’on leur rende hommage de la façon la plus honorable possible. La question se pose alors : comment rendre hommage lors du décès d’un militaire ? Éléments de réponse.

L’hommage national

L’hommage national constitue une cérémonie officielle destinée aux militaires morts pour la France. C’est le Président de la République française qui décide de son déroulement. En tout cas, elle se déroule aux Invalides ou au Panthéon conformément à des protocoles très précis. À cet égard, ses modalités peuvent varier et sont déterminées par un décret publié au Journal Officiel.

Concrètement, un hommage national commence par les honneurs militaires. Ensuite, le chef d’État français passe en revue les troupes et prononce un éloge funèbre pendant une demi-heure. Puis, les cercueils des défunts sont transportés par des soldats appartenant au même régiment que les défunts. Après quoi, ils sont recouverts d’un drapeau français. En outre, avant de clôturer la cérémonie avec les honneurs au drapeau, le Président de la République doit encore remettre la Légion d’honneur à chacun des soldats morts. C’est ce qui a été fait le 2 décembre 2019 pendant l’hommage national aux 13 soldats français tombés au combat au Mali.

À noter qu’il peut arriver qu’exceptionnellement, des personnalités civiles reçoivent un hommage national. C’était notamment le cas des victimes de l’attentat du 13 novembre 2015, de Charles Aznavour, de Simone Veil ou encore de Jacques Chirac.

Décès d’un militaire : rendre hommage à l’occasion d’une messe

La messe est une cérémonie catholique pouvant être organisée pour rendre hommage aux défunts et notamment aux militaires décédés. Parmi les 13 soldats morts au Mali en novembre 2019 par exemple, certains d’entre eux étaient de croyance catholique. C’est pour cette raison que des messes de funérailles ont eu lieu pour leur rendre hommage. Ainsi, parmi les messes dites à la mémoire de ces soldats, nous pouvons citer les suivantes :

  • Messe au sanctuaire d’Alençon le 27 novembre 2019
  • Messes du week-end du 30 novembre-1er décembre à Pau
  • Messe en marge de l’hommage national du 2 décembre, dirigée par le diocèse aux Armées et ayant lieu à Paris

Hommage aux militaires : les autres options envisageables

Hommage

Outre l’hommage national, les messes ou le passage du cortège funèbre sur le pont Alexandre III, il existe aussi d’autres moyens de rendre hommage à un militaire décédé.

D’une part, pour les personnes proches, il est possible de réaliser un livre d’hommage en souvenir de la personne défunte. Une Rose blanche vous accompagne par exemple dans la création d’un tel livre d’or pour un décès..

D’autre part, il y a la prière, une pratique religieuse qui ne date pas d’hier, mais qui permet de réconforter les personnes qui viennent de perdre des êtres chers. Alors, afin de consoler les familles des militaires tués au Mali en novembre 2019, l’Église a proposé une prière en leur honneur. Mais encore, le vendredi 29 novembre 2019, une veillée de prière a eu lieu à l’église St-Julien de Lons.

See Also
deuil traumatique

Toujours dans l’optique de soutenir les familles des militaires décédés, il est possible d’établir un registre de condoléances. C’est ce que la Mairie de Pau a mis en place pour permettre à ses habitants de rendre hommage aux sept soldats palois morts au Mali lors d’une opération en novembre 2019.

Bref, il existe différentes façons de rendre hommage à l’occasion du décès d’un militaire. Quoi qu’il en soit, un hommage constitue une belle manière de saluer son courage, sa bravoure et son sens du devoir tout en réconfortant sa famille et ses proches.

Le pont Alexandre III ou le pont de l’honneur

Le Pont Alexandre III est un pont qui relie l’Esplanade des Invalides et l’Avenue Winston Churchill où se localisent le Petit Palais et le Grand Palais. Construit entre 1897 et 1900, il symbolise l’alliance franco-russe signée en 1891. Toutefois, depuis quelques années, il est devenu un lieu où se rassemblent les Français qui veulent rendre un dernier hommage aux soldats morts en service commandé ou lors des missions effectuées à l’extérieur du pays. D’ailleurs, le lundi 2 décembre 2019, les Français se sont exceptionnellement donné rendez-vous au pont Alexandre III afin de rendre hommage aux 13 soldats français morts au Mali lors d’une opération.

La tradition consistant à honorer la mémoire des soldats morts sur le pont Alexandre a vu le jour en août 2011 lorsque deux parachutistes du second régiment étranger ont trouvé la mort durant un affrontement en Afghanistan. Ayant été informé de cette tragédie, le gouvernement militaire de Paris a décidé de mettre en œuvre le « plan Hommage » qui est déjà une pratique courante chez les Anglo-Saxons.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.