Le mal de vivre | Documentaire Arte sur le suicide

Partout en Occident, le suicide est l’une des principales causes de décès – dix mille par an en France, soit bien plus que les morts sur les routes. En Finlande, deux personnes se donnent la mort chaque jour : un taux parmi les plus élevés d’Europe. Souvent lié à des états dépressifs ou à des troubles psychiques, ce profond et intime mal de vivre demeure difficile à endiguer. Pour ceux qui restent, comment surmonter cette douleur indicible, souvent mêlée de culpabilité ? Peut-on s’autoriser à être heureux après le suicide d’un être cher ? Comment réapprendre à aimer la vie après avoir voulu en finir ?

Diffusé à l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide du 10 septembre, ce documentaire tout en délicatesse n’apporte pas de réponses définitives. Suivant le parcours d’un personnage d’animation obsédé par des pensées suicidaires, il entremêle les témoignages de ceux qui ont perdu un enfant, un frère ou une sœur, à ceux de jeunes adultes qui ont tenté par le passé de se donner la mort. Un vibrant plaidoyer pour briser le silence.

Les recherches qui ont mené à cet article : « suicide reportage ».
View Comments (7)
  • j ai perdu maman qui est morte d un cancer dans mes bras apres six heures d agonie voici plus d un an ; je suis inconsolable mais tiens le coup moralement sa mort a fait ceci a fait eclater la fratrie et on ne se voit plus sauf une soeur j aimerais correspondre avec un homme qui partage la meme douleur bien que j ai des amis qui is ceux ci ne peuvent me comprendre merci line
    line

  • j ai perdu maman qui est morte d un cancer dans mes bras apres six heures d agonie voici plus d un an ; je suis inconsolable mais tiens le coup moralement sa mort a fait ceci a fait eclater la fratrie et on ne se voit plus sauf une soeur j aimerais correspondre avec un homme qui partage la meme douleur bien que j ai des amis qui is ceux ci ne peuvent me comprendre merci line
    merci pour votre reponse line

  • Comme je vous comprends moi aussi j ai perdu mon frère avec qui je partageais tout et que je voyais presque tous les jours. Comme vous j aimerais correspondre avec un homme ayant connu cette souffrance

  • Le 17 décembre 2015, j’ai perdu mon amie , qui s’est suicidée.
    Ses souffrances physiques auxquelles la médecine m’apportait plus de soulagement, elle y a mis fin.
    La distance nous séparait, cependant son dernier coup de fil fût pour moi, elle m’a dit:
    -Tu sais que je t’ai aimée, que je t’aime.
    La ligne coupée brusquement, j’ai su que c’était fini.

    De main je prends le train , pour l’accompagner dans sa délivrance.

    Pourtant je n’ai de cesse de regarder mon portable, attendant toujours son appel, car nous passions des heures à nous raconter.
    Elle me manque, et je lui dis merci d’être entrée il y a plus de 30 ans dans ma vie.

  • Bonjour, mon mari s’est suicidé le 23/09/2015, et je lui en veux encore de nous avoir abandonnés notre fils et moi. Je l’aimais de tout mon être et encore aujourd’hui je l’aime plus que tout. Il me manque à chaque instant, j’ai du mal à continuer, mais heureusement j’ai notre fils. Je voulais vous dire que votre site est très bien fait et qu’il m’aide beaucoup. Il me manque…nous étions ensembles depuis 33 ans et mariés depuis 21 ans c’était l’homme de ma vie et il le restera. Je t’aime mamour..

Leave a Reply

Your email address will not be published.