Vivre le deuil de son père ou de sa mère – perdre un parent sommaire

deuil traverser oceanLe décès d’un père ou d’une mère est un événement terrible et bouleversant. Et ce, même si vous saviez que la fin était proche. En effet, il est difficile voire impossible de se préparer à une telle perte, tant elle ébranle tout notre être.

La mort d’un parent peut être comparée à la traversée d’un océan. Pendant toute cette période, vous allez connaître des vagues d’émotions fortes et parfois contradictoires : de l’angoisse et de la tristesse, puis de la frustration et de la colère, et à nouveau du désespoir, de la solitude, du vide… Peut-être éprouverez-vous aussi des émotions surprenantes comme du soulagement. Rassurez-vous, tout cela est parfaitement normal. Et telle la traversée d’un océan, vous vous sentirez parfois seule à la barre mais vous réussirez à faire face à la mort et vous surprendrez même à être plus forte qu’elle.

Sommaire du Dossier « vivre le deuil d’un parent » :

Deuil un parent

Si « naturel » et pourtant si bouleversant

En perdant votre père ou votre mère, vous perdez l’une des personnes les plus importantes de votre vie. Un parent qui a joué un rôle fondamental dans la construction de votre identité, de votre histoire et de votre parcours. C’est se voir arracher un « papa chéri » ou une « maman complice » qu’on aimait tant. Son décès marque aussi la fin d’un point de repère dans votre vie.

AB04769Même si la mort d’un parent est naturelle et prévisible, elle vous replonge immédiatement en enfance, d‘où ce grand sentiment d’abandon. Cela explique aussi l’intensité des émotions ressenties. Vous redevenez instantanément un petit garçon qui perd sa maman ou une petite fille qui pleure son papa. Comme se confie cet homme de 34 ans sur le forum :

« J’ai l’impression que le monde s’écroule et je pleure comme un enfant perdu ».

Voir aussi

Ainsi, quelle que soit la nature de vos relations : complices, apaisées ou conflictuelles, le décès d’un parent est toujours traumatisant et éprouvant. Et il faut souvent des mois pour s’en remettre. Heureusement, dans cette traversée, le temps est votre ami et notre forum deuil est à votre disposition pour vous permettre de vous confier.

Une source de vie et d’énergie

Mais le deuil n’est pas toujours synonyme de tristesse ou de dépression. Au contraire, aussi inattendu que cela puisse paraître, la mort peut être vécue comme un soulagement et voir devenir une formidable source de vie forte et positive !

Lire la suite du dossier « vivre le deuil d’un parent » > Perdre un parent l’âge adulte (Partie 2)

Les recherches qui ont mené à cet article : « comment faire le deuil de son père, tristesse et solitude homme, faire le deuil de son père, deuil d\une mere, le deuil d\un parent, mort d\un père, perdre sa mère âgée ».
Voir commentaire (6)
  • Bonjour, j’ai perdu mon fils le 22 novembre 2019, décédé de mort suspicieuse qui nous a fait pensé à un suicide assisté dans son entreprise à Briec (29) mon fils ingénieur inventeur breveteur pétrochimiste aux USA, conférencier, enquête baclée par une gendarmerie, j’ai mis en alerte le procureur de la république de Quimper des événements suspects découverts dans son entreprise et autour de celle-ci et sur son corps au funérarium de Briec, le corps a été saisie après l’hommage, pour une médecine légale. Accompagnée d’un ami médecin, de ma fille, famille et d’amis qui sont restés stupéfaits des tournures et de l’arrêt de la crémation de mon enfant, entendue par la gendarmerie qui a bâclée la première enquête, enquête qui est toujours en cour, toujours pas de résultats, je vais saisir un avocat.Ma mère âgée de 88 ans est décédée emportée le 8 février ( jour de ma fête) par le chagrin , elle m’a avouée suite au décès de mon enfant qu’elle pensait au plus profonds d’elle même que son petit fils avait été assassiné,. Deux décès à intervalle de trois mois ou j’ai tout porté à bras le corps, je craque aujourd’hui, mon fils a eu son anniversaire le 6 juin 2020, hier, il a quarante ans, j’ai pu récupérer ces cendres que j’ai mis sur la tombe de mes parents le douze décembre 2019, comment faire les deuils de deux êtres chers quand vous ne connaissez pas la vérités sur la mort brutale de son enfant, je serais apaisée tout comme ma fille chérie quand je connaîtrais la vérité sur l’emportement brutal de mon fils Sébastien, mon Seb. Je corresponds avec lui par écritures automatiques, des sales événements imprévisibles viennent éclaircir de ce que je pensais, merci de votre soutient, comme bizarrement mon fils est décédé dans des circonstances douteuses comme JFGK à la même date et la même heure (2019 France USA), et ma mère le 8 février 2020 le jour de la Sainte Jacqueline, jour de ma fête, béni soit le ciel ou je connaîtrais la vérité, c’est aujourd’hui la fête des mères je fait un vœux avec toute mon âme, mon cœur, et mon esprit, hier le 6 juin nous avons fait hommage à ce grand homme qui était mon fils et ma mère, je l’ai aime ils veillent sur nous pour faire toute la vérité.

Laisser une réponse

Votre email restera confidentiel.